Urgence écologique

L’urgence écologique est gérée par deux types de diagnostic : la surveillance de l’environnement et son diagnostic.

La surveillance de l’environnement consiste à mener au quotidien des rondes dans les milieux naturels remarquables de nos régions, par l’intermédiaire de Sentinelles de l’Environnement, afin de garantir et de se prémunir contre toutes agressions volontaires ou involontaires et de limiter les impacts sur les principales continuités écologiques.

Le diagnostic écologique et sanitaire, prédictif ou curatif, est réparti de manière à permettre la couverture d’un périmètre d’une heure ou de 100 km autour de la plateforme territoriale. Il est composé de moyens mobiles et d’analyseurs de pointes permettant la détection de plus de 400 paramètres dans l’eau, dans l’air ou dans les sols et peut être compléter par des dispositifs fixes comme des laboratoires universitaires ou privés. A l’intérieur comme à l’extérieur, les moyens déployés permettent la qualification et la quantification du risque et du danger associés à une pollution physique, chimique ou biologique.

L’approche du diagnostic est réalisée :

  • « par milieux » : eau, air, sol, déchets, habitat,
  • « par agents » : physiques, chimiques, biologiques, radiologiques et nucléaires,
  • « par pathologies ».