Les missions

Les actions de l’association se réfèrent à la loi de modernisation de la sécurité civile de 2004, le Grenelle de l’Environnement et de la mer, les Plans Régionaux et Nationaux de Santé et de l’Environnement, les Plans Régionaux de Santé et du Travail, …
Comme le spécifie ses statuts, le Samu de l’Environnement Nord de France a défini 5 missions pour le territoire :

  • la gestion et le traitement des appels,
  • le diagnostic écologique et sanitaire,
  • la surveillance de l’environnement,
  • la dépollution primaire et le soutien opérationnel et logistique,
  • le pilotage de la restitution du milieu.

A cette fin, les actions du Samu de l’Environnement ont été découpé en deux pôles :

  1. L’urgence écologique :
    • la surveillance environnementale,
    • le diagnostic Eau, Air et Sol à l’intérieur comme à l’extérieur,
    • l’aération de l’eau,
    • la séparation de l’eau et des solutions visqueuses lors de pollution accidentelle,
    • le stockage de polluant jusqu’à la définition d’une filière adaptée,
    • la collecte de déchets / micro-déchets et polluants flottants,
    • l’aide à la décision et le conseil sur site,
    • le nettoyage de l’environnement,
  2. L’urgence sanitaire :
    • le prompt secours animaliers,
    • la décontamination animalière de masse,
    • la sauvegarde d’animaux post catastrophe,
    • la potabilisation de l’eau,
    • la lutte anti-vectorielle.

Il s’agit donc pour le Samu de l’Environnement Nord de France  :

  • de réaliser des actions de préventions : identifier les dangers et gérer les risques, analyser les tendances des incidents, élaborer des initiatives de prévention conjointement avec la population, les acteurs économiques et sociaux, les élus, les associations locales, … pour corriger les problèmes et s’engager dans une démarche constructive,
  • de participer en urgence au diagnostic environnemental, à  l’évaluation des risques pour les écosystèmes et la biodiversité : fournir des conseils scientifiques et techniques d’experts, mettre à jour un système de notification des urgences environnementales, minimiser les dommages à l’environnement, évaluer les dommages environnementaux, encourager le pollueur à restaurer les lieux, recommander la ou les conduite(s) à tenir, animer la lutte contre la pollution – contamination et l’hygiène post-catastrophe,
  • de participer à la préparation des interventions en cas de déversement transfrontalier (plans d’urgences bilatéraux Zone Nord / Belgique / Royaume-Uni en cas de pollution des eaux et dans la zone frontalière), former et effectuer des simulations afin de tester le degré de préparation,
  • aider au rassemblement des preuves pour l’application de la loi Restauration,
  • animer une cellule de recherche et développement : fournir des conseils scientifiques et techniques spécialisés, promouvoir l’innovation technologique et l’évaluation des technologies actuelles, exécuter des essais et des démonstrations des nouvelles technologies, parrainer des ateliers et des colloques.